Ici et là: Ressources et vulnérabilités de la vie multilocale

ATELIER / WORKSHOP, 17.05. – 19.05.2012
LIEU / ORT : Universität Basel
ORGANISATION : Cédric Duchêne-Lacroix, Institut für Soziologie, Universität Basel, und Pascal Maeder, Historisches Seminar, Universität Basel

L’éclatement des lieux de vie et les modes de vie multilocaux gagnent en importance dans nos sociétés. Une multitude de pratiques en témoigne : migrants transnationaux, navetteurs hebdomadaires professionnels, enfants pendulaires entre les foyers de parents séparés, résidents secondaires ou encore couples non-cohabitants. Situé à mi-chemin entre mobilité, déménagement et sédentarité, l’habiter multilocal se construit sur des motifs intriqués familiaux, professionnels, citoyens ou de loisir se réalisant en des lieux éloignées les uns des autres. Des exemples montrent que le phénomène est ancien et pluriel : familles de marins, colporteurs, enfants placés en ferme (‘Verdingkinder’, ‘Schwabenkinder’), mercenaires, commerçants, bergers transhumants, ouvriers saisonniers, des artisans apprentis en voyage, noblesse ou bourgeoisie prenant ses quartiers d’hiver ou d’été. Mais au fil du temps et face à l’avancée de nouvelles technologies et des relations sociales, les formes d’habiter multilocal se transforment et le phénomène toucherait plus de profils sociaux aujourd’hui.

Cette vie multilocale mobilise des compétences et des ressources particulières. Savoir et pouvoir être mobile savoir se faire d’ici et de là-bas, avoir accès à des ressources en infrastructures et services font partie des conditions de la multilocalité. En retour, l’habiter multilocal ménage des potentialités d’action et de résilience face à des changements localisés (politiques, sociaux, familiaux, etc.) mais il a aussi son revers. Eloignement familial et local plus ou moins long, dépendance aux moyens techniques, dépendance aux aléas des marchés de l’emploi peuvent par exemple rendre les individus plus vulnérables à la désocialisation, à l’exclusion ou au déclassement social tout comme à l’épuisement psychique et physique. Bien que le phénomène ait pris de l’ampleur dans les sociétés modernes et contemporaines et qu’il touche dans sa variété un grand nombre de personnes et de ménages, et que le thème de la vulnérabilité soit aborder dans les études sur les migrations internationales, il y a encore peu d’études d’ensemble et d’études historiques réalisées sur les ressources et vulnérabilités de la vie multilocale.

Gallery | This entry was posted in Conference and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s