Participation électorale des Francais de l’étranger: vraiment si faible?

80%Vous allez me dire que 80% d’abstention des Français résidant à l’étranger aux dernières élections parlementaires en France, c’est beaucoup. Vous auriez raison. Pourquoi tant d’abstentions? Certains journalistes ont cherché les raisons auprès des abstentionnistes (p.e. “Législatives : les Français de l’étranger abstentionnistes expliquent leur non-vote“, l’article de Sylvia Zappi édité sur le site du monde le 08 juin 2012). Mais de quelle participation parle t-on au juste et qui compte t-on? Les chiffres disponibles ne montrent peut être pas tout. Nous avons discuté ici les raisons de cette apparente faible participation.

6 profils citoyens de Français résidant à l’étranger

Pour aller vite, on peut cerner 6 profils citoyens de Français résidant à l’étranger:

  1. Bien entendu, il y a des gens qui font le choix de “quitter la France”, symboliquement, socialement, fiscalement, etc.  comme Gérard Depardieu Cyrano de Néchin (à 1km de Roubaix ce n’est pas le bout du monde) et Raspoutine (il l’aurait dit à M. Poutine) de toutes les Russies. Certains possèdent bien la nationalité mais ne souhaitent plus activement prendre part à la vie civique de la nation. Dans une expression patriotique et tragique souvent utilisée, on dirait qu’ils “tournent le dos à la France” (Ce n’est pas le cas de Depardieu qui a encore beaucoup d’actifs et est encore beaucoup actifs en France).
  2. Il y a ensuite les citoyens peu au fait des modalités électorales ou ayant oublié. Pour l’élection législative beaucoup par exemple n’ont pas bien compris les délais de vote par internet qui différaient des jours de scrutins en bureau de vote.
  3. Comme pour n’importe quel scrutin, il y a aussi les citoyens empêchés (maladie, voyage, imprévus, voire décès, etc.).
  4. Il y a des électeurs qui font le choix pour l’élection précise de ne pas se prononcer. Ils voteront pour un autre type de scrutin ou la prochaine même élection. Comme le montre Francois Héran, les abstentionnistes absolus sont peu nombreux (Cf. Les intermittents du vote).
  5. Il y a les électeurs revenants. Ceux qui retournent en France pour voter ou font voter par procuration. Ceux qui sont retournés en France mais sont encore inscrits au consulat (la validité dure 5 ans). Ils sont inscrits en France et dans la circonscription électorale consulaire (entre autre). Ils sont abstentionnistes ici, parce qu’ils votent là-bas.
  6. Enfin, il y a les électeurs qui ont voté pour la circonscription dont ils font partie.

Si un citoyen Français ne vote pas à une élection particulière, cela ne veut pas dire qu’il ne vote à aucun scrutin français, ni qu’il ne prend pas part à des élections non françaises pour lequel il fait partie du corps électoral: notamment les scrutins locaux et européens des pays de l’Union Européenne où il est domicilié.

C’est juste en théorie mais comment le vérifier en pratique?

La difficulté, c’est qu’il n’y a pas de fichier européen des citoyens. Il faut générer sa propre enquête. C’est ce que j’avais fait lors de mon étude “Archipels transnationaux” pour laquelle j’avais interrogé de façon représentative les Français de Berlin. Je leur avais demandé s’ils avaient voté aux dernières trois élections françaises et pour les élections européennes, s’ils avaient voté directement ou par procuration dans une commune en France, en Allemagne ou au consulat. Les résultats synthétisés ont été publiés dans un ouvrage collectif en allemand à paraître (” Ist die Wahlbeteiligung der transnationalen MigrantInnen wirklich so niedrig? Ergebnisse einer akteurszentrierten Studie in Weltz et al. (2013): Neuer Strukturwandel der Öffentlichkeit? Springer VS et une conférence du même nom au Dreiländerkongress, Innsbruck, Tirol, 29.09. bis 01.10.2011) ainsi que dans “Archipels transnationaux et agencements identitaires”. Ces résultats sont étonnants. D’abord il montre que contrairement aux idées reçues, “l’expatrié” n’est pas automatiquement un citoyen abstentionniste puisqu’une majorité de Français de Berlin ont voté aux élections européennes et ce à un niveau plus élevé que les niveaux nationaux allemands et français.  Ensuite il montre que l’abstention cumulée sur trois scrutins est inférieure à 25% des inscrits, ce qui est bien faible pour une population très mouvante.

Au delà du vote

Enfin, l’activité citoyenne ne se limite pas à l’exercice du droit de vote. Régulièrement, des  citoyens français à l’étranger manifestent pour réagir à un évènement en France. Dernièrement, pour le mariage pour tous ou auparavant pour un front républicain contre le Lepen au second tour de l’élection présidentielle de 2002.

Cedric Duchêne-Lacroix

Gallery | This entry was posted in Citizenship, Identity, Territorialities and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Participation électorale des Francais de l’étranger: vraiment si faible?

  1. Bonjour Cédric, à vos analyses je voudrais ajouter quelques remarques. Je pense qu’il y eu un problème d’offre dans cette élection. Il suffit de constater l’erreur stratégique de l”UMP qui a perdu une élection qu’elle pensait imperdable en préferant des parachutés à des candidats de terrain..Le ton de la campagne présidentielle très nationale franchouillarde a aussi heurté l’esprit d’ouverture de beaucoup d’expatriés. Des interrogations aussi sur le rôle de ces nouveaux élus. Des députés pour quoi faire ? Pour beaucoup d’expatriés / émigrés, la législtaion française n’a tout simplement pas d’impact sur leur vies sinon les mesures fiscales et les aides à la scolarité . or ces questions sont déjà prises en compte par les conseillers de l’Assemblée des Français de l’étranger et les sénateurs dédiés. Certains expats auraient par exemple préféré par exemple voter dans leurs pays de résidence. N’oublions pas non plus le découpage de circonscriptions sans réalité sociale..
    Il y a eu bien sûr des problèmes techniques (acheminement du matériel, vote par internet, nouvelles preuves d’identité pour les binationaux) mais je ne pense pas que le manque d’information ait été décisif (rappellez vous les polémiques sur les spams ).
    J’ai suivi de loin (depuis Paris) mais journalistiquement ce scrutin.
    Si vous le souhatez vous pouvez retrouver ces réflexions dans deux billets publiés dans la foulée des élections
    http://blog.france3.fr/ftv-expats/2012/06/04/legislatives-de-letranger-tous-perdants/
    http://blog.france3.fr/ftv-expats/2012/07/11/deputes-de-letranger-ecouter-lindifference/

  2. Ce post complète un premier post sur les ambivalences territoriales de cette élection des députés Français : https://multilocality.wordpress.com/2012/06/04/premieres-elections-de-deputes-des-francais-etablis-hors-de-france-1-ambivalences-territoriales/

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s