Asymétrie économique des zones frontalières: le Grand Genève

img_affiche[1]Un  étude de l’Observatoire Statistique Transfrontalier thématise les asymétries économiques et les grandes différences de niveaux de vie à l’intérieur d’une même zone frontalière, celle du Grand Genève. La question n’est pas nouvelle. Depuis des années la pression immobilière contraint les habitants de cette région à des choix de lieux d’habitation restreints ou/et des conditions de vie difficiles paradoxales par rapport à la richesse économique de la région. Mais cette étude, comme du reste l’ensemble des travaux de l’observatoire, donne à voir précisément les effets de lieux (comme disait Bourdieu), la lutte des places (dans le sens de Gaulejac et Taboada-Leonetti ou dans celui de Lussault) et ce au delà des frontières, c’est à dire au delà de l’effet pervers du “nationalisme méthodologique” (e.a. Giddens) .

Un article paru dans le Dauphiné Libéré commente les résultats:

<< « Cette étude a le mérite de montrer que notre région, qui a la réputation d’être pleine de fric, est aussi un réservoir de précarité ! » Robert Borrel, président de l’Arc, qui regroupe les communes françaises du Grand Genève, est aussi clair que le travail de l’Observatoire Statistique Transfrontalier : l’opulente croissance du Grand Genève est loin de profiter à tous.

On le savait, on le mesure de façon précise. Globalement, pour les grands indicateurs retenus (voir ci- contre), les chiffres de la partie française du Grand Genève sont légèrement inférieurs à la moyenne de Rhône-Alpes. « Mais ce n’est pas du tout la même chose d’être pauvre ici qu’en Ardèche ! lâche cette responsable de la Croix-Rouge. Se loger ici coûte le double ! Se nourrir est également hors de prix. Dans certains endroits comme le Pays de Gex, même les petits salaires en euros vivotent. »

La solution ? « Les services publics »

À Ferney-Voltaire ou Divonne, difficile de dénicher un T2 à moins de 750 euros en secteur privé, ce qui ne laisse pas lourd quand on vit avec un Smic… Même à Thonon, où l’immobilier est moins cher que dans le Pays de Gex, le phénomène est le même. « Nous accueillons des travailleurs pauvres explique la responsable statistiques de l’antenne thononaise des Restos du Cœur. Avec 20 ou 25 heures de boulot par semaine on ne peut pas vivre dans cette région où le niveau des prix est catastrophique. » À Thonon, Les Restos ont déjà autant d’inscrits fin janvier qu’ à la fin de la campagne 2011, une augmentation énorme…

Et pourtant chaque année, des milliers de personnes vivant dans d’autres régions viennent s’installer dans le Grand Genève. Certains viennent sans promesses d’embauche formelle, et peuvent se retrouver précarisés. « Je connais un jeune de 25 ans qui pensait trouver du boulot à Genève, mais ce n’est pas si facile. Il est aux Restos du Cœur. »

Comment répondre aux besoins sociaux croissants ? « La solution passe par les services publics » estime Robert Borrel. Si les départements remplissent leurs obligations régaliennes, pour le reste, ce sont les communes, et notamment les grandes, qui sont en première ligne alors qu’elles n’ont pas les recettes fiscales nécessaires en face, accaparées par la Suisse…

Et pourtant cette action correctrice est d’autant plus indispensable que les services publics de l’État souffrent également en raison de la cherté de la vie, à l’instar de l’école élémentaire en Pays de Gex, en perpétuelle pénurie de remplaçants. « Un enseignant reste ici en moyenne trois ans » rappelait mardi Gérard Coudert du Snuipp. Et un service public déficient pénalise en priorité les populations les plus fragiles.>>

Source de l’article: Sébastien COLSON, Ferney-Voltaire | L’opulente croissance du Grand Genève est loin de profiter à tous, Ledauphine.com, le 31/01/2013

Aside | This entry was posted in Attractivity policy, Commuters, SpacePlanning Policy, Tax, Territorialities, Unequality and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s