space oddity: housing and singing in space (onboard ISS)

Chris Hadfield 2011.jpg

Le clip-video de Chris Hadfield est l’un des plus vus au monde en ce moment. On y voit le commandant de la station orbitale ISS interprêter la chanson de David Bowie “Space oddity” en plusieurs points de la station flottant avec sa guitare.

La scène ne laisse pas d’étonner. Elle télescope plusieurs représentations de lieux et d’actions sur ces lieux.

Le lieu ISS dédié aux recherches spatiales est investi par une action apparemment gratuite, apparemment futile, celle non seulement de chanter et faire de la guitare, mais de le filmer pour le monde entier. Il a fallu pour cela emporté une guitare dans le paquetage très restreint: pas d’excédent de voyage. C’est un choix murement réfléchi. Les paroles ont été soigneusement changées pour coller au vécu de Chris Hadfield. Ainsi, Bowie semblait s’éloigner de la terre pour toujours en raison d’une avarie. Chris Hadfiled doit retourner sur terre (au lieu de “And I think my spaceship knows which way to go Tell my wife I love her very much, she knows” il chante ” Before too long, I know it’s time to go, our commander comes down back to Earth and knows the time is near”; au lieu de “Ground control to Major Tom, your circuit’s dead, there’s something wrong Can you hear me, Major Tom?”, il chante ” Ground control to Major Tom, the time is near, there’s not too long Can you hear me Major Tom?; au lieu de “Here am I sitting in my tin can far above the Moon Planet Earth is blue and there’s nothing I can do”; il chante “Here am I floating in my tin can, a last glimpse of the world Planet Earth is blue and there’s nothing left to do”).

Astronaut Chris A. Hadfield Mission Specialist...

Astronaut Chris A. Hadfield Mission Specialist Canadian Space Agency (CSA)

Ce n’est pas le premier voyage de Chris Hadfield dans l’espace.On pourrait pratiquement dire de lui qu’il fait partie du cercle très restreint des multirésidents Terre/station spatiale. Son premier tour autour de la terre c’était il y a 18 ans (1995 avec Atlantis et sur Mir). Puis il repartit en 2001 sur Endeavour sortant à deux reprises hors de la la navette dans son scaphandre. Enfin, son troisième voyage entre décembre 2012 et mai 2013, le conduit à commander la station spatiale internationale.

Habiter et se déplacer forment les deux grandes pratiques spatiales fondamentales de l’Homme. Mais pas dans n’importe quelle condition. L’oecoumène, c’est à dire la surface habitée par l’Homme se limite à quelques endroits de la croute terrestre émergée. Aussi vivre dans l’espace en milieu très hostile et risqué (pas d’air, pas d’autosuffisance, pas de milieu habituel, promiscuité -moindre aujourd’hui avec la taille de la station-) a quelque chose de tout à fait pionnier comme pouvait l’êtrre et l’est encore celui de mener une expédition sur les pôles (tant que la glace existe encore) ou dans les grands fonds marins.

Des pratiques quotidiennes devenant exotiques

Les habitudes quotidiennes “naturelles” sur terre deviennent tout à fait étranges et souvent compliquées (boire, manger, se laver, se brosser les dents, faire du sport, dormir, faire ses besoins, pleurer, etc.). Chris Hadfield après d’autres nous montre sur Youtube comment ils font. D’autres habitudes humaines liées le plus souvent à une habitation protectrice sont surement encore à tester: Est-ce que deux spationautes ont déjà fait l’amour dans l’espace (bien sanglés)?

Plutôt que de voir une contrainte de cette remise en cause des habitudes, on peut en saisir le charme poétique. Le micro, la brosse à dent flottent, les personnes se déplacent avec faciliter d’un espace à l’autre de la station un peu comme des poissons dans l’eau. Il y a une esthétique de la chorégraphie de la (co)existence à bord. Un commandant de bord, bon chanteur, tournant un clip et semblant tout seul dans sa station produit aussi cette collision de l’étrangeté du banal dans un cadre non prévu pour un clip. Ce n’est pas le premier clip avec un “esthétisme spatiale”. Pensons par exemple au clip Believe de Lenny Krawitz reprenant en partie l’esthétisme de 2001 Odyssée de l’espace sorti en 1968 qui inspira David Bowie pour sa chanson space oddity qui fut passée en 1969 sur les images des premiers pas des Hommes sur la lune. … Il y a des allers-retours.

Quel coup!

Enfin, si elle est poétique aussi l’action de chris Hadfield n’est pas sans intention. Space oddity de Chris Hadfield n’est peut être pas le première chanson enregistrée dans l’espace, mais c’est le premier clip tourné depuis l’espace. Ce doit être le clip le plus cher du monde, surtout pour un cover, une reprise de David Bowie, si on calcule les frais de voyage et de location du site. Mais quel clip et quel coup! Quelle publicité pour la conquête spatiale. Il rapproche les humains de la conquête spatiale que la fin de la guerre froide, la fin des voyages lunaires pouvaient avoir rendu moins attractif. Le “coup” était déjà un peu médiatisé comme le montre le passage de ce premier commandant canadien de l’ISS dans une fabrique de guitare (http://www.youtube.com/watch?feature=endscreen&NR=1&v=gWTndmDHZQc)

: Space Oddity – Chris Hadfield video onboard ISS with Larrivée Guitar – YouTube.

Ground control to Major Tom
Ground control to Major Tom
Lock your Soyuz hatch and put your helmet on.

Ground control to Major Tom
Commencing countdown engines on
Detach from station and may God’s love be with you

This is ground control to Major Tom
You’ve really made the grade
and the papers want to know whose shirts you wear
But it’s time to guide the capsule if you dare

This is Major Tom to ground control
I’ve left forevermore
And I’m floating in most peculiar way
And the stars look very different today

For here am I sitting in a tin can
Far above the world
The planet Earth is blue and there’s nothing left to do

Though I’ve flown one hundred thousand miles
I’m feeling very still
And before too long I know it’s time to go
Our commander comes down back to earth, and knows

Ground control to Major Tom
The time is near, there’s not too long
Can you hear me Major Tom?
Can you hear me Major Tom?
Can you hear me Major Tom?
Can you hear…

Here am I floating in my tin can
A last glimpse of the world
The planet Earth is blue and there’s nothing left to do

(Photo credit: Wikipedia)

Gallery | This entry was posted in Commuters, Housing and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to space oddity: housing and singing in space (onboard ISS)

  1. Pingback: space oddity: housing and singing in space (onb...

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s