Vers une ville multi-mobile

Voici un ensemble d’articles sur la mobilité urbaine et sa prospective rédigés par Anne-Caroline JAMBAUD qui bien que déjà d’un an reste tout à fait d’actualité et stimulant pour la recherche et la réflexion urbaine  (http://www.millenaire3.com/Vers-une-ville-multi-mobile.1326.0.html). En voici le début:

“Intermodalité, hybridation, électro mobilité, développement de véhicules innovants, mise en place d’assistant personnel à la mobilité, métissage du réel et du virtuel… Les nouvelles mobilités cherchent la voie d’une certaine « éthique » – moins dévoreuse d’énergie et de km plus apaisée et « reliante » – et façonnent la forme des villes de demain qui seront résolument « multi mobiles ».

Après avoir longtemps privilégié un mode de déplacement contre les autres – la ville pour les voitures ou la ville sans – les politiques de déplacement privilégient désormais une diversité de solutions de mobilité ou « cocktail de mobilité » selon l’expression nord-américaine.

Cet élargissement de la palette de l’offre de mobilité répond à un double impératif économique et environnemental. Il s’adapte aux territoires mais aussi à de multiples usages et à la diversité des modes de vie, particuliers, éclatés, désynchronisés.

Cette multi modalité s’appuie sur un puissant changement de paradigme : de simple outil de transport, la mobilité – de plus en plus individualisée, intelligente et interactive – est devenue le mode de vie dominant de notre société. C’est l’attribut principal de l’homo mobilis contemporain qui, sac au dos et smart phone en poche, se trouve au cœur de services mobiles. Dans une même journée, le citadin emprunte les transports en commun, marche à pied, loue ou partage une voiture ou encore enfourche un vélo’v.

Cette approche multimodale, véritable patchwork de solutions de mobilité, est au cœur du dispositif de « management de la mobilité » menée avec les territoires d’entreprises du Grand Lyon, et portée par la Direction de la prospective du Grand Lyon avec une spécificité : s’appuyer sur les usages et pratiques de mobilité pour faire changer les comportements de mobilité.

Cette mutation conceptuelle, dont le trait marquant est la décorrélation entre la possession d’un objet automobile et le recours à un service de mobilité, ouvre la voie à de nombreuses innovations socio-techniques. La notion de «  transports publics individuels » fait ainsi éclater des catégories générales, longtemps tenues pour contraires. De nombreux opérateurs de mobilité, mêlant publics et privés, développent toute une économie servicielle dont l’information est le moteur principal comme le montre le projet Optimod Lyon. Elle est le logiciel qui combine voire transmute les nouveaux modes et l’élément clé qui modifie les comportements de mobilité.

Vers une ville multi mobile – Millenaire3.

Gallery | This entry was posted in Commuters, Mobile-settled Hybridity, Mobilities, SpacePlanning Policy, Territorialities and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s