Les travailleurs frontaliers en Suisse

comic_history_of_rome_p_007_remus_jumping_over_the_wallsDébut du mois, Samuel Jaberg et Lioudmila Clot, journalistes à Swissinfo ont diffusé 2 articles et une cartographie des travailleurs frontaliers venant en Suisse.

L’article de Samuel Jaberg, fouillé tout en restant compact, est étayé par des références de chercheurs, d’organisations syndicales, d’usage, des plutôt précises. Samuel Jaberg a interrogé des chercheurs suisses spécialistes du sujet: Patrick Rérat, Claudio Bolzmann, Cédric Duchêne-Lacroix (autopromotion!). On peut toujours nuancer en bon scientifique quelques phrases accrocheuses de l’article. Mais le fait est que le poids des frontaliers dans la santé de l’économie suisse est très important.

“Plus de 270’000 frontaliers européens travaillent en Suisse, selon les chiffres de l’Office fédéral de la statistique. Les résidents français sont les plus nombreux (143’000), devant les italiens (62’000), les allemands (56’000) et les autrichiens (8100).”

“Le nombre de travailleurs frontaliers a explosé en Suisse depuis l’entrée en vigueur des accords de libre-circulation des personnes. Au Tessin et à Genève, ils sont parfois violemment pris à partie, alors que la cohabitation est plus pacifique dans l’Arc jurassien et en Suisse germanophone. swissinfo.ch a voulu savoir pourquoi.”

L’article de Lioudmila Clot s’intéresse au vécu des frontaliers. Elles a rencontré 4 frontaliers de secteurs d’activité différents (serveuse de bar, technicien de formation, secteur médical, vendeuse en grande surface)

Morceau choisi: «Traverser la frontière tous les jours ne représente plus grand-chose pour moi, car cela fait belle lurette qu’on ne voit plus de douaniers». “Les frontaliers sont discriminés [au travail].” “«J’ai toujours voulu devenir pharmacienne, mais ici mon diplôme n’est pas reconnu”. La nature de la frontière changerait-elle?

La suite ici:

* Graphique: La carte suisse des frontaliers européens – swissinfo.ch.

* Les frontaliers, une réalité de plus en plus contestée

Gallery | This entry was posted in Border, Commuters, Mobilities, Unequality, vulnerability and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s