Mobilité géographique et professionnelle en France: le jeu en vaut-il la chandelle?

Est-ce vraiment gagnant de quitter son lieu de résidence pour aller trouver du travail ailleurs? C’est le questionnement que beaucoup de demandeurs d’emploi ou de salariés se posent, surtout en regard de ce qu’ils perdent en connaissance du terrain, en “capital d’autochtonie”, par rapport à leur attachement au lieu , à leur installation dans le logement, au coût d’un déménagement, etc.

Une étude sur ce thème menée par le CSA explore cette thématique. Résultat: les salariés comme les chômeurs sont globalement partagés:  environ 55% seraient d’accord ( et 45% contre). Ceux qui veulent rester sur place sont prêts à des sacrifices de salaire ou de temps de travail. Les habitants des petites et moyennes agglomérations sont plus pessimistes sur eux mêmes et sur les capacités économiques de leur territoire que les habitants des grandes agglomérations.

Ce qui est confirmé de nouveau dans l’étude, c’est la plus grande propension des cadres et des diplômés du supérieur et des hommes par rapport aux femmes ainsi que des personnes vivant dans une zone à fort chômage à déménager.

Source: http://www.csa.eu/multimedia/data/sondages/data2015/opi20151012-CSA-pour-le-COE-Emploi-et-Territoires.pdf

Gallery | This entry was posted in Mobilities, Territorialities, Unequality, vulnerability and tagged , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s