Talerman: Pourquoi les frontaliers au chômage en France ne sont plus les bienvenus en Suisse

stop-interim-frontalier“Depuis la mise en place des accords bilatéraux, tout frontalier ayant une double activité en Suisse et en France est soumis au régime de sécurité sociale en France (c’est par exemple le cas d’un frontalier qui travaille à mi-temps dans une entreprise française et le reste du temps dans une entreprise suisse, ce qui, dans les zones frontalières, peut être courant). En conséquence, cela signifie que les employeurs suisses sont tenus, dans ce cas,  de payer les cotisations salariales sur la base des taux en vigueur en France, et donc d’éditer dans le même temps des feuilles de salaire en France (si, si, vous avez bien lu). Cette situation est connue depuis plusieurs années, et si quelques entreprises suisses se faisaient encore avoir, ce phénomène était globalement sous contrôle et finalement peu répandu. (…)”

La suite sur le blog de David Talerman:

http://blog.travailler-en-suisse.ch/11/2015/interim-frontalier-suisse.html?utm_content=buffer03fd0&utm_medium=social&utm_source=linkedin.com&utm_campaign=buffer

Gallery | This entry was posted in Border, Commuters, Public policy, Tax, Territorialities, Unequality, vulnerability. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s